Pinkhy Events

Le travail des influenceurs mineur. Existe t-il un cadre legal ? Quelles sont les différences entre la France et l’Espagne

Le travail des influenceurs mineur : existe-t-il un cadre légal ? Quelles sont les différences entre la France et l’Espagne ?

Suite à la pandémie du COVID, le nombre du métier du web a explosé. Il devient même incontournable quand il s’agit d’élaborer une stratégie de marketing ou pour promouvoir un produit ou une idéologie. Dans ce cas précis, l’intervention d’une agence influenceur ou un influenceur semble inévitable. Cependant, le métier n’est pas seulement réservé aux adultes, il existe bel et bien des influenceurs mineurs dans chaque pays du monde et notamment en Espagne. Quel cadre légal est alors applicable à ces jeunes travailleurs ? Y aura-t-il une différence de statut entre la France et l’Espagne.

Comment fonctionne le métier d’influenceur ?

Dès qu’on parle du métier d’influenceur, on ne peut pas se passer des réseaux sociaux. Autrement dit, vous ne pouvez exercer ce type de travail sans avoir maitrisé les réseaux sociaux. Leur rôle consiste donc à promouvoir un produit ou un service en faisant usage de ces plateformes. Leur intervention permet donc d’obtenir une audience ciblée vue que chaque influenceur dispose de leur domaine de prédilection (mode, architecture, lifestyle, finance, etc.). Comme il s’agit de la manipulation des réseaux, il est tout à fait possible que des mineurs arrivent à devenir un leader d’opinion. D’ailleurs, la majorité des réseaux sont accessibles à tout le monde.

Quel cadre légal à appliquer pour les influenceurs mineurs ?

Parfois, on s’interroge, s’il existe un cadre légal qui régit le travail des influenceurs mineurs. À titre de rappel, la réglementation du travail des mineurs existe depuis longtemps. Ces jeunes travailleurs peuvent travailler sous certaines conditions. Par exemple, la tâche qu’ils exercent ne devra pas leur porter préjudice. C’est la même chose pour les influenceurs mineurs. D’ailleurs, certains pays comme la France ont mis en place des lois qui les protègent. En tant que créateur de contenu, ils peuvent réaliser des enregistrements vidéo ou audio, du spectacle, de la radiographie ou participer à une émission TV tout en tenant compte qu’ils ne seront pas exposés à des dangers (psychologique ou physique) durant leur travail.

Les différences entre la France et l’Espagne

Il n’existe pas une grande différence entre un influenceur espagnol mineur et un influenceur mineur de France. Les deux pays appliquent des cadres légaux sur mesure dans le but de mieux protéger chaque enfant exerçant ce métier. Tant que les contenus créés ne portent pas atteinte à la dignité des enfants travailleurs et des audiences ciblées, les influenceurs mineurs peuvent continuer à faire du marketing d’influence. Dans tous les cas, il faut opter pour un régime juridique spécifique pour réglementer ce type de travail dédié aux mineurs. Cette réglementation responsabilise la société et met aussi en évidence la responsabilité des parents ou de leur représentant légal. Cette loi définit aussi l’activité de l’influenceur mineur. La relation de travail demeure la limite de son exercice.

Pour conclure, des mineurs sont devenus des influenceurs malgré eux. L’instauration d’un régime spécifique s’avère utile pour réglementer leur métier. L’objectif principal étant de les protéger contre toute sorte d’abus. C’est aussi un moyen de les forger à devenir de grands entrepreneurs dans le futur.