Pinkhy Events

Lancer une entreprise à New York

Lancer une entreprise à New York


Le rêve américain n’échappe pas aux entreprises. Le marché de New York est réputé assez difficile à conquérir au regard des différentes exigences qu’il impose aux entreprises. Découvrez les précautions préalables à prendre avant tout lancement dans ce vaste et complexe marché de « la Capitale du monde ». Pour cela, venez donc scruter d’une manière assez approfondie, les caractéristiques de la demande new-yorkaise d’une part, mais également celles des administrateurs d’entreprises dans cette ville d’autre part.

Comprendre le contexte commercial


Les entrepreneurs doivent comprendre que le fait d’être proche des américains de par leur culture telle que véhiculée aux médias ne leur inculque aucunement la culture américaine. Il importe ainsi de préciser que, les circuits commerciaux, la concurrence et la consommation dans cette ville sont très complexes si l’on en croit Vincent DERUELLE, fondateur de Yuzu Network.

À New-York, on achète même à crédit. Or, sous d’autres cieux, les entreprises ne s’intéressent qu’aux clients liquides instantanément. À ce niveau, il est logique de conseiller aux entreprises visant cette ville, de réfléchir sur la manière dont elles peuvent concilier la nécessité d’une vente liquide et celle d’une vente à crédit. Cela devient donc le plus grand défi à surmonter.

Comprendre les Relations Humaines (RH)


Comme qualifiés par Jonathan BENHAMOU, patron de PeopleDoc, les salariés américains sont d’excellents « docers ». Ils font tout ce qu’on leur demande et uniquement ce qu’on leur demande. Ils sont donc payés pour des tâches bien précises fixées au départ.

Les salaires les plus élevés reviennent principalement aux technocrates. Cette technique de rémunération réduit donc la volatilité de cette catégorie de salariés. En effet, selon la théorie économique, la main d’œuvre qualifiée a généralement tendance à se diriger vers des marchés qui savent valoriser le capital humain.

S’engager personnellement


Il est conseillé au dirigeant (CEO) de s’impliquer lui-même activement dans les tâches de lancement de l’entreprise pour toucher du doigt la réalité du terrain. Cela lui permettra de mieux cerner le marché en découvrant toute sa complexité. Ses séjours à New-York doivent de ce fait être prolongés pendant cette phase de lancement.

Même s’il ne veut devenir résident permanent, il y va de son avantage en tant que Chief Executive Officer. Bien que vivre à New York soit aussi cher, le CEO doit comptabiliser ce type spécifique de dépenses, comme étant un investissement dont le retour pourrait se situer à partir de la troisième année suivant le lancement définitif de l’entreprise.

Conclusion

Lancer une entreprise dans la ville de New-York n’est pas la chose la plus aisée. Déjà que nombre d’entreprises sont à la conquête de ce grand marché. C’est une réalité qui rend davantage l’accès et l’acquisition des parts de marchés ou tout simplement le positionnement assez difficile sur le marché. Toutefois, il y a des astuces qui vous ont été suggérées tout au long de cet article lesquels peuvent vous permettent, en tant qu’entrepreneur, de gagner en visibilité. Car il faut savoir que ce n’est pas le pouvoir d’achat qui manque aux new-yorkais, c’est la qualité visible et convaincante du bien vendu qui leur est chère.

 
Pour en savoir plus  contactez-nous